Parents, TIC, Ecole…

Éducation et TIC, des parents, des enseignants face à de nouveaux outils et de nouvelles pratiques des enfants

Cette page reprend un ensemble de billets que j’ai rédigés suite à des conférences débats avec les parents d’élèves. Je les ai complétés par d’autres propositions issues de sources diverses. La mise à disposition en une seule page de ces propositions veut vous permettre d’en faire « bon usage » dans votre cercle de relations…

L’éducation aux TIC est aussi une affaire de familles… 1/5

Comment imaginer qu’il puisse en être autrement. Et pourtant d’aucuns font autant appel à la technique qu’à l’école pour les aider à se sortir d’un problème qu’ils ne maîtrisent parfois pas bien.

J’avais écrit un texte il y a plusieurs mois sur ce thème je le réactualise et l’enrichi d’autres documents. Ils sont bien évidemment à débattre :

·    1 – Risque et danger, qu’est-ce que la responsabilité ?

·    2 – Parents, accompagner ses enfants dans l’usage des TIC

·    3 – Parents, accompagner ses enfants pour apprendre avec les TIC

·    4 – Enseignants, permettre aux enfants d’utiliser les TIC pour apprendre à la maison

·    5 – Quelques pistes de travail complémentaires

 

1 Entre danger et risque des TIC quelle responsabilité ?

1.1 S’exposer à un danger c’est être dans une situation qui peut avoir des effets néfastes sur soi sans en être informé ou sans le savoir

1.2 Prendre des risques, c’est choisir de s’exposer à des dangers en mesurant les effets néfastes qu’ils peuvent avoir sur soi et en acceptant, sous certains conditions, de s’y exposer

1.3 La responsabilité repose sur le fait que l’on assume le fait d’exposer un tiers à un danger ou à un risque. L’assumer c’est accepter les conséquences des effets néfastes

1.4 Être responsable, en tant qu’adulte, impose donc une connaissance des dangers et une estimation des risques

1.5 Être responsable, en tant qu’éducateur c’est mettre en oeuvre tous les moyens pour faire en sorte que ceux que l’on éduque deviennent eux-même responsables

1.6 Dans le domaine des TIC, la responsabilité d’éducateur est d’autant plus difficile à exercer que l’on est soi même en difficulté par rapport à se propre responsabilité

1.7 Dans le domaine des TIC la responsabilité d’éducateur s’exerce en premier sur l’acte éducatif avant de s’exercer sur les techniques utilisées

1.8 Dans le domaine des TIC, la responsabilité en tant qu’éducateur est d’abord d’accompagner les usages pour les resituer dans le contexte plus large de la vie sociale. L’échange, l’explicitation et la régulation sont les outils de base à mettre en oeuvre

1.9 La différence de maîtrise des TIC entre le responsable éducateur et le jeune ne doit jamais être un prétexte pour refuser d’exercer sa responsabilité

2 Des propositions pour aider les parents à faire face avec leurs enfants aux évolutions technologiques

2.1 Des remarques préalables

2.1.1 Il est nécessaire d’être parent avant d’être cyber parent

2.1.2 Les outils techniques de filtrage et de contrôle ne remplacent jamais la vigilance éducative

2.1.3 Ce sont les adultes qui mettent  les technologies à disposition des jeunes, ils ont donc une responsabilité première dans les choix qu’ils font dans ce domaine

2.1.4 Les attitudes des adultes avec les technologies sont les premiers modèles que les enfants cherchent à imiter avant de tenter de s’en distancer à l’adolescence

2.1.5 Les jeunes naissent avec les technologies qui les entourent, ils se développent donc en relation avec l’environnement qui leur est proposé sans avoir aucun sens critique préalable

2.2 Des propositions

2.2.1 Permettre aux enfants de parler de ce qui les impressionne

2.2.1.1 proposition n°1 :  Je sais que trop souvent nous mettons nos enfants en face d’images choquantes ou violentes, c’est pourquoi je n’hésite pas à en parler avec eux au dès qu’elles ont été vues, ou quand les enfants demandent des explications..

2.2.2 S’assurer que les enfants comprennent la mise en place des filtrages et des contrôles

2.2.2.1 proposition n°2 : Connaissant les limites et les insuffisances des logiciels de contrôle parental je n’installe ceux-ci qu’en l’accompagnant d’un dialogue avec mon enfant sur leur utilité, leur efficacité et les réglages que l’on va choisir

2.2.3 Favoriser les contacts amicaux des enfants en ligne dans un cercle restreint

2.2.3.1 proposition n°3 : J’incite mon enfant à utiliser les stratégies et les logiciels qui lui permettent de n’être en contact qu’avec les amis qu’il connaît bien

2.2.4 Permettre aux enfants de connaître les codes de vie sociale qui les protègent

2.2.4.1 proposition n°4 : J’explique à mon enfant que  sur Internet, comme dans la rue, je  parle à quelqu’un que je ne connais pas  si :

– Je ne lui donne ni mon nom ni mon adresse quand je ne le connais pas.

  J’en parle aussi à un adulte de confiance, si je veux mieux connaître cette personne.

– J’informe mes parents ou un adulte des échanges que j’ai avec cette personne

2.2.5 Développer le sens de la vérification et du questionnement par rapport aux informations

2.2.5.1 proposition n°5 : J’incite mon enfant à ne pas se contenter des premières informations qu’il trouve sur Internet. De plus je lui conseille de toujours comparer les informations qu’il trouve sur le net avec plusieurs autres sources avant de penser qu’elles sont vraies et utilisables.

2.2.6 Favoriser l’explication par l’enfant de ce qu’il fait

2.2.6.1 proposition 6  : Chaque fois que l’occasion se présente, j’explique à mon enfant comment fonctionnent les différents logiciels et matériels qu’il peut utiliser. Sinon je lui demande de me les expliquer

2.2.7 Faire connaître la différence entre privé et public et en comprendre les conséquences

2.2.7.1 proposition 6 bis : En échangeant avec mon enfant à propos de plusieurs situations que je connais sur Internet, je lui montre que ce qui est écrit peut être vu de tous et que tout ce qu’il écrit peut être rassemblé pour construire son portrait numérique.

2.2.8 Inciter les enfants à parler en confiance aux adultes de ce qu’ils font

2.2.8.1 proposition n°7 : Quand je pense que mon enfant passe trop de temps sur Internet, j’essaie de comprendre pourquoi et j’engage le dialogue avec lui sur les activités qu’il aime et le temps qu’il y consacre afin qu’il construise les règles dont il a besoin.

2.2.9 Montrer à l’enfant que les adultes sont vigilants pour eux sur les dangers qu’ils rencontrent

2.2.9.1 proposition n°8 : Quand je me promène avec mon enfant dans la rue, je lui montre les dangers qu’il peut rencontrer et lui explique en quoi il y a danger en faisant le parallèle avec Internet.

2.2.10 Permettre à l’enfant de se rendre compte qu’être marqué affectivement et émotionnellement est normal

2.2.10.1 proposition n°9 : Lorsque mon enfant est exposé à certaines informations qui me semblent choquantes, j’en parle avec lui et agis de telle manière qu’il puisse me questionner et comprendre pourquoi je suis choqué. Je lui montre la variété des informations et la difficulté à accepter tout ce qui se dit sans se poser de questions.

2.2.11 Inviter les enfants à comprendre le sens de la loi et l’importance de l’adapter au quotidien

2.2.11.1 proposition 10 : Chaque fois que l’occasion se présente quand j’utilise ou il utilise Internet, je parle avec mon enfant du droit des médias. Lorsqu’il utilise lui même Internet pour lire ou pour écrire, je parle avec lui de la loi mais aussi de l’éthique de la communication humaine

3 Des propositions pour aider les parents à développer chez leurs enfants à la maison des pratiques favorisant les apprentissages

3.1 Remarques de cadrage

3.1.1 Tous les apprentissages réalisés par les jeunes dans leurs usages d’INTERNET et des TIC ne sont pas uniquement et directement en lien avec domaine scolaire

3.1.2 La place de l’éducation familiale est un facteur extrêmment important pour rendre possible la réussite scolaire

3.1.3 Les apprentissages demandés par l’école ne sont qu’une partie minime de ce qu’un enfant doit apprendre pour s’insérer dans l’activité sociale

3.1.4 L’école, en France, de par sa place dans la société reste le cadre unique et normatif de l’intégration sociale

3.1.5 Les pratiques autodidactes et autonomes de l’apprentissage sont systémiquement combattues dès lors qu’elles sont envisagées comme modalité centrale d’accès à la connaissance en vue d’une intégration sociale

3.1.6 Le développement de l’apprendre à apprendre suppose que les parents, comme l’école, sache construire un environnement situationnel capable de porter cette dynamique, l’accompagner et la valider.

3.2 Propositions

3.2.1 proposition 1 : Ne pas diaboliser Internet par rapport à d’autres supports pour l’apprentissage

3.2.1.1 Préférer l’analyse contradictoire des contenus et de leur accessibilité pour amener l’enfant à savoir choisir ses stratégies.

3.2.2 proposition 2 : Accompagner l’enfant dans ses recherches d’information sans se substituer à lui

3.2.2.1 Les apprentissages spontanés se font souvent par essai-erreur. Devant la masse d’information, il est préférable de faire construire à l’enfant des règles d’action adaptées à ses besoins et ses représentation en les lui faisant exprimer pour pouvoir les ajuster.

3.2.3 proposition 3 : Favoriser le débat contradictoire face à l’information

3.2.3.1 La crédibilité des supports d’information est relative au travail de vérification. Or dans le contexte actuel ce travail n’est pas toujours fait de manière rigoureuse et Internet renvoie au lecteur ce travail, davantage que les autres support car il permet facilement de comparer les informations

3.2.4 proposition 4 : Aider l’enfant à construire des stratégies

3.2.4.1 L’élaboration des « schèmes d’action » s’appuie sur les situations qu’est amené à rencontrer un enfant. La variété de situations l’oblige à repenser certains schémes qu’il croyait établi. Le jeune est plus à l’aise dans cette remise en cause que l’adulte, mais il stabilise moins facilement.

3.2.5 proposition 5 : A la place du copier coller, promouvoir le chercher expliciter

3.2.5.1 Le réflexe copier coller vient d’abord d’un souci d’économie que chaque enfant porte en lui. Il pense qu’ainsi cela sera plus rentable à court terme. Le long terme suppose qu’il y ait recherche et explication pour que cela soit rentable en terme d’apprentissage

3.2.6 proposition 6 : Favoriser les collaborations constructives entre jeunes pour faire les DM

3.2.6.1     Les jeunes gèrent les relations avec leurs amis en continu avec les TIC (halo communicationnel). Lorsqu’ils ont un travail à faire à domicile, la démarche collaborative repose sur l’entraide par questions et explications au lieu de copier ou de demander la réponse

3.2.7 proposition 7 : Développer l’anticipation sur les futurs apprentissages scolaires en lien avec l’école

3.2.7.1     Développer le sens de l’anticipation peut permettre au jeune d’éviter certaines peurs. Dans les apprentissages, les ressources internet peuvent permettre aux jeunes de repérer par avance sur le programme des thèmes et des contenus qui peuvent les aider ensuite pour le travail scolaire lui-même

3.2.8 proposition 8 : Favoriser les approfondissements et les découvertes au delà des apprentissages scolaires

3.2.8.1     Les jeunes ont souvent regretté la frilosité des enseignants à les inviter à aller plus loin. Pourtant de manière originale, simple et sans pression, les jeunes sont attentifs aux découvertes qui peuvent enrichir leurs apprentissages scolaires

3.2.9 proposition 9 : Encourager la curiosité et l’investigation des jeunes

3.2.9.1     L’envie d’apprendre, le désir de maîtrise le monde qui les entoure en faisant des expériences se trouve facilement enrichit pas les sources disponibles. Elles peuvent répondre au moins à la curiosité et leur permettre d’orienter de stimuler leur envie d’apprendre sans but scolaire strict mais en y concourrant

3.2.10 proposition 10 : Faire du lien constructif entre les apprentissages scolaires et toutes les autres formes d’apprentissage à l’aide des TIC

3.2.10.1   Le jeune construit sa vie comme un tout. Il n’oppose pas les apprentissages scolaires avec les autres apprentissages mais se trouve parfois contraint de le faire. Faire du lien entre toutes les situations d’apprentissage vécues favorise l’estime de soi et le sentiment d’auto-efficacité

 

4 Propositions pour aider les enseignants à proposer des pistes pour accompagner les usages familiaux des TIC par les enfants

4.1 Remarques de Cadrage

4.1.1 Les habitudes enseignantes ont longtemps rejeté les pratiques familiales d’apprentissage du monde scolaire, comme Jules Ferry l’expliquait en 1880 pour éloigner les jeunes de l’influence néfaste des familles

4.1.2     Le pouvoir du système scolaire vient surtout du fait qu’il transmets un savoir dont il détient les clefs que seul il a le droit d’utiliser en particulier pour reconnaître les apprentissages mais aussi conduire leur trajectoire

4.1.3     Dépasser l’espace temps du « cours » (temps, lieu action) sans le contrôler (par les devoirs et les leçons) est une source de danger pour l’institution scolaire et le travail des enseignants

4.1.4 Prendre en compte dans le contexte scolaire des apprentissages effectués en dehors est potentiellement déstabilisant c’est pourquoi ces formes d’apprentissages non scolaires sont ignorées

4.1.5     L’importance connue du contexte familial comme favorisant la réussite scolaire se trouve potentialisé avec les TIC, le système scolaire s’interdit de le voir au nom d’un modèle égalitaire théorique

4.1.6     Prescrire des usages des TIC en dehors de l’école est pour l’enseignant le moyen d’inciter les élèves à apprendre par eux mêmes et aussi à apprendre à apprendre

 

4.2 Proposition 1

4.2.1 Inciter les élèves à la curiosité et à l’élargissement des apprentissages

4.2.1.1 A la fin ou en cours de chaque séquence (ensemble de séances, de cours) on propose aux élèves une liste de sites Internet qu’ils peuvent consulter pour aller plus loin dans le sujet travailler et satisfaire leur curiosité

4.3 Proposition 2

4.3.1 Développer l’attention des élèves sur l’origine des documents qu’ils utilisent pour apprendre

4.3.1.1 Lorsqu’un élève propose d’apporter un document en classe on lui demande de préciser exactement la source (support, auteur, date, comment il se l’est procuré)

4.4 Proposition 3

4.4.1 Inciter les élèves à travailler ensemble de manière constructive permettant d’apprendre des autres

4.4.1.1 Si l’on propose aux élèves de faire un devoir à la maison on leur explique les différentes façons de se faire aider dans le travail. On leur propose une approche collaborative et de co-apprentissage

4.5 Proposition 4

4.5.1 Amener les élèves à découvrir et apprécier le contenu des documents qu’ils utilisent pour apprendre

4.5.1.1 Si l’on demande aux élèves de faire des recherches à la maison on leur donne des consignes précises qui leur évitent de faire du copier coller : faire une synthèse courte du document et expliquer ce que le contenu du document apporte aux question posées en n’oubliant pas de préciser la source

4.6 Proposition 5

4.6.1 Développer la comparaison ordonnée comme mode d’évaluation des informations

4.6.1.1 Quand on demande aux élèves de répondre à une question à la maison en utilisant tous les moyens à leur disposition, on leur demande de comparer au moins trois sources différentes pour garantir leur réponse

4.7 Proposition 6

4.7.1 Proposer aux élèves des repères pour travailler avec les enseignants après l’école

4.7.1.1 Si l’on donne son adresse électronique aux élèves alors on s’engage à leur préciser ce qu’ils peuvent en faire dans leurs apprentissages

4.8 Proposition 7

4.8.1 Amener les élèves à distinguer les outils, les activités et les contextes en sachant les mettre en cohérence

4.8.1.1 Dans la classe on peut utiliser les mêmes outils qu’à la maison, mais on évite de confondre les deux dans les activités scolaires pour aider l’élève à comprendre la séparation entre vie professionnelle et vie privée.

4.9 Proposition 8

4.9.1 Développer l’autonomie des élèves tout en leur assurant un contexte rassurant

4.9.1.1 Lorsque l’on crée un espace de travail pour les élèves accessible aussi de la maison, on veille à ce qu’ils y accèdent de manière sécurisée (code d’accès et mot de passe) et on leur propose un variété d’activités structurées qui leurs permettent d’apprendre en autonomie

4.10 Proposition 9

4.10.1 Permettre aux élèves de découvrir et d’utiliser des balises fiables pour accéder à l’information en ligne

4.10.1.1 Lorsque l’on demande aux élèves de rechercher des documents ou de l’information sur Internet on précise suffisamment le travail à faire ainsi que quelques éléments de méthode de travail pour ne pas les exposer inutilement à des informations non souhaitables

4.11 Proposition 10

4.11.1 Lorsque l’on recommande aux élèves d’utiliser les TIC pour un travail scolaire on explique suffisamment la demande pour que les parents puissent se situer et comprendre le type d’usage des TIC que l’on veut développer

4.11.2 S’assurer que les activités de travail scolaire des élèves à la maison soient aussi accessibles aux parents

 

Education et TIC, d’autres propositions 5/5

Et ensuite, plusieurs autres propositions dans le même domaine trouvées sur les sites de plusieurs associations ou dans des rapports :

Conseil clé 1
Ne donne jamais tes coordonnées personnelles (mail, nom, prénom, numéro de téléphone, adresse…).
Conseil clé 2
Choisis ton pseudo intelligemment sans référence à ton âge, ton sexe, ton adresse.
Conseil clé 3
Ne te rends pas seul(e) à un rendez-vous avec une personne rencontrée sur le net et choisis un lieu public pour ce premier contact réel.
Conseil clé 4
Si quelque chose te dérange, n’hésite pas à en parler avec un adulte.
Conseil clé 5
Ouvre-toi une 2e adresse e-mail pour les contacts dont tu n’es pas sûr(e).
Conseil clé 6
Attention aux pièces jointes, en particulier lorsque tu ne connais pas précisément l’origine du mail.
Conseil clé 7
Avant d’écrire ou de mettre en ligne des textes, des photos, des vidéos, assure-toi que ce n’est pas illégal.
Conseil clé 8
Demande à tes amis(e)s l’autorisation pour publier leur photo et sois prêt(e) à les retirer si on te le demande.
Conseil clé 9
Lorsque tu fais des recherches, utilise toujours plusieurs sources d’information.
Conseil clé 10
Garde du temps pour d’autres activités (sport, musique, cinéma).
Protéger son ordinateur
Reportez vous à la rubrique Se Protéger, Se Connecter, Ma Sécurité et sensibilisez votre enfant à cette démarche essentielle.
Protéger ses informations personnelles
(ex : son adresse, son numéro de téléphone, des photos, son nom et prénom, l’adresse de son école, etc…) à des inconnus sans demander au préalable votre autorisation.
Expliquer à votre enfant qu’il ne doit pas communiquer des informations personnelles
Discuter avec vos enfants des risques possibles sur Internet
Un pseudo sur un Forum de discussion peut cacher n’importe qui. Il faut être méfiant sur Internet comme dans la vie réelle.
Les enfants ne doivent pas se sentir responsables face à une situation ou une information embarrassante par exemple. Vos enfants ne doivent pas accepter des demandes perturbantes comme se déshabiller devant une webcam.
Expliquer les dangers encourus à votre enfant s’il accepte de se rendre à un rendez-vous avec une personne rencontrée via Internet sans votre autorisation
Convenir avec votre enfant de règles d’utilisation d’Internet
Définir avec vos enfants une durée, un créneau et les types de sites à consulter en fonction de l’âge et de la maturité de votre enfant. Il est vivement conseillé de placer l’ordinateur dans une pièce à usage commun et que votre enfant surfe sur le Net lorsque vous êtes aussi à la maison. Vous pourrez ainsi intervenir si nécessaire. La webcam doit être utilisé uniquement avec votre accord.
Être courtois sur le net
Pas de grossièreté et/ou d’attitude irrespectueuse envers autrui et évidemment respecter la loi.
Proposer, dans un premier temps, une adresse de messagerie partagée par toute la famille à votre enfant
Concernant les chats et autres groupes de discussion en ligne, précisez avec votre enfant les types de tchats adaptés à son âge et à sa maturité.
Apprendre à votre enfant à ne pas prendre pour argent comptant toutes les informations publiées sur le net
Utiliser un logiciel de filtrage des contenus
Ces outils de protection des mineurs apportent une réponse partielle face aux risques sur Internet. Dès lors, vous devez continuer à être vigilants et à vous impliquer dans l’utilisation que vos enfants font d’Internet.
Apprendre à votre enfant à détruire les spams sans les ouvrir
Ces mails reçus mais non sollicités (spam) ou venant d’expéditeur inconnu risquent d’infecter votre ordinateur s’ils ne sont pas détruits.
 
Etre un cyber parent en 10 propositions
proposition n°1 :
Je préviens mon enfant qu’il peut tomber sur des images choquantes ou violentes en recherchant des informations banales.
proposition n°2 :
J’installe un logiciel de contrôle parental sur l’ordinateur et le téléphone portable de mon enfant.
proposition n°3 :
Tous les contacts de mon enfant dans un « chat » ou sur Windows Live Messenger (MSN) ne sont pas  forcément ses amis.
proposition n°4 :
Mon enfant ne doit pas donner d’informations personnelles à quelqu’un qu’il ne connaît pas sur Internet.
proposition n°5 :
Toutes les informations que mon enfant lit sur le Net ne sont pas toujours vraies.
proposition n°6 :
Je préviens mon enfant que son blog peut-être lu par les internautes du monde entier. Il ne doit donc pas y mettre d’informations personnelles.
proposition n°7 :
Si mon enfant passe trop de temps sur Internet, j’installe un logiciel de contrôle parental et je limite ses horaires de connexion.
proposition n°8 :
Je préviens mon enfant que, sur le Net, ses partenaires de jeu peuvent être des inconnus malintentionnés.
proposition n°9 :
Je préviens mon enfant que certains sites prônent l’anorexie, le suicide, les sectes ou bien encore la drogue et qu’il ne faut pas tout croire.
proposition n°10 :
Je préviens mon enfant que le téléchargement gratuit (sauf certains sites spécialisés) de musique et de vidéo est souvent illégal.

PROTECTION DE L’ENFANT ET USAGES DE L’INTERNET
Conférence de la famille 2005

http://lesrapports.ladocumentationfrancaise.fr/BRP/054000312/0000.pdf

 

1) De nombreuses actions souvent ponctuelles ont été menées par les associations, les pouvoirs publics, les industriels, fréquemment en partenariats, mais celles-ci ne s’inscrivent pas dans la durée et ne disposent pas de moyens suffisants

2) Trop souvent les enfants surfent dans leur chambre au domicile familial

3) Les risques du net envers les enfants, de plus en plus jeunes à utiliser cet outil de communication, sont en fort développement

4) Les risques sont peu ou mal connus des parents et des enfants

5) Des outils de contrôle existent, techniquement limités et d’une fiabilité inégale, qui nécessitent une meilleure implication des parents

6) Parents et enfants ne partagent pas toujours les mêmes usages de l’Internet

7) Des parents ressentent un fort besoin d’information, d’accompagnement et de formation

8) Des expériences réussies de sensibilisation sont menées à l’étranger

9) La législation nationale et les règles internationales et communautaires ne sont pas suffisamment connues et appliquées

10) En dehors de la pédo-criminalité, pédo-pornographie et pédophilie sur Internet, de nombreux autres risques ne sont pas ou peu pris en compte

11) Des parents ignorent leurs responsabilités, éducative vis-à-vis de leur enfant, civile et pénale au regard de la société

12) Inexistence ou disparité d’études ou d’analyses fiables, besoin d’évaluation des phénomènes, des initiatives et des outils

 

 

2 Comments

  1. […] “Parents, TIC, Ecole…: Éducation et TIC, des parents, des enseignants face à de nouveaux outils et de nouvelles pratiques des enfants”, sur le blog de Bruno Devauchelle: http://www.brunodevauchelle.com/blog/?page_id=297 […]

  2. […] usages du numérique. Modules de formation Tice pour débutants. Formations Parents – Portail TICE. Parents, TIC, Ecole… Internet – Information Internet – Enfant & protection internet – Questions de […]

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :