Blog ou pas

L’engouement pour les blogs : qu’en penser

La multiplication des propos de presse sur les blogs est le signe d’un de ces engouements nouveaux dont les usages des TIC ont le secret depuis près de quarante ans. Le journal Le Monde en offrant à ses abonnés d’ouvrir leur blogue personnel rejoint ainsi d’autre médias (skyrock etc…) qui ont déjà fait le pas d’offrir à leurs lecteur cette possibilité. Rappelons brièvement qu’un blog n’est rien d’autre qu’un espace pour que n’importe qui puisse s’exprimer publiquement sur Internet sans aucune connaissance technique, et que cette expression puisse faire l’objet d’échanges avec un lectorat potentiel. Après avoir énoncé l’engouement (réel ou pas) Nord-américain pour les blogs, puis celui des ados, la presse nous propose désormais de nous plonger dans la pratiques des blogs. On découvre ainsi que des écoles envisagent d’en faire un carnet de bord ou un protfolio, que d’autres en font un espace de parole collaborative, et que d’autres enfin en font un cahier de texte. Est-ce une mode ? un phénomène social nouveau ? un comportement d’éternel adolescent ? une innovation pédagogique ? Pour ne pas répondre à ces questions, il suffit de se rendre compte qu’elles n’ont de sens que si l’on situe historiquement le développement des blogs au sein de l’Internet. Derrière le blog, il y a le mythe de l’expression publique libre. Sorte de Babel, les blogs constituent un lieu universel d’expression sans contrainte, ni technique, ni matérielle, ni humaine. L’utilisateur tenté par le blog pourra, en plus de lire ceux qui ont déjà été créés, créer son propre blog. Deux solutions se proposent alors : soit on cherche un site Internet qui offre d’ouvrir un blog (c’est le cas du Monde ou de Skyrock http://www.skyblog.com/) sans aucune connaissance technique, soit on installe chez un hébergeur son propre blog (j’ai pu le faire sans aucun problème avec le logiciel dot_clear (http://www.dotclear.net/) qui m’a semblé reconnu comme plutôt facile. Une fois le blog créé il n’y a plus qu’à le personnaliser et surtout le remplir. C’est là que les choses deviennent intéressantes. En effet après les outils pour créer facilement un site web (de Claris Home Page aux outils de création en ligne comme ceux de Voila par exmeple), après la vague des systèmes de publication automatique sur Internet comme SPIP (http://www.spip.net/), arrive le blog et le wiki (qui en est une déclinaison plus ouverte). En fait le même prétexte est sous-jacent : comment diffuser de l’information quand on y connait rien ? A cette interrogation il faut en ajouter une autre qui me semble-t-il nous touche tous : Pourquoi vouloir à tout prix s’exprimer sur le web ? Depuis l’arrivée des systèmes de communication et d’information en ligne (bien avant Internet, il y a eu le minitel, puis les BBS et autres Calvacom…) cette question est récurrente. A ce pourquoi s’ajoute évidemment de façon logique le qui ? Cette frénésie de communication et d’information toucherait ainsi de nombreux être humains de nos contrées qui ont accès à Internet. Ne nous y trompons pas : il faut relativiser en premier lieu l’accès à Internet, qui, à l’échelle de la planète ne concerne qu’une partie réduite de la population. Ensuite la capacité à s’exprimer touche rapidement à des limites importantes quand il s’agit de maîtriser l’expression écrite. Enfin le souhait de s’exprimer publiquement n’est pas aussi répandu que les médias semblent le dire. En effet on considère que bien moins de dix pour cents des internautes produisent réellement des contenus, tandis que les autres les consultent (parfois). A ce pourquoi et à ce qui, nous pouvons commencer à comprendre que l’acte de prendre en charge une publication publique suppose un « projet » si cela veut s’inscrire dans la durée et une vrai problématique si cela veut être lu. A moins que comme pour le développement de l’usage de la messagerie instantanée en opposition aux Chat publics, il ne s’agisse d’un mouvement communautariste qui consiste à permettre à des petits groupes (des clans ?) de s’auto-alimenter en vue de poursuivre les buts de leur communauté. Communauté d’intérêts, communauté de pratiques, communauté éthnique ou religieuse, on peut évidemment comprendre le sens que peuvent prendre des blogs pour certains de leurs usagers. Il va de soi que le système éducatif ne peut contempler sans réfléchir à ce phénomène actuel qui touche désormais beaucoup de jeunes qui réclament depuis longtemps de pouvoir s’exprimer dans un monde d’adulte qui souvent le leur refuse, en particulier à l’école.

A débattre

BD

Print Friendly, PDF & Email

(1 commentaire)

  1. Un exemple de blog dont j’essaie de faire entre autre un outil pédagogique.
    Je me permet de vous envoyer l’url de ce site/blog où je tente de faire "bouger" la pédagogie dans la formation professionnelle, notamment agricole, je pense qu’il peut vous intéresser :
    web.mac.com/ludovicbourel…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :