E-Mail 'TIC et estime de soi chez les enseignants' To A Friend

Email a copy of 'TIC et estime de soi chez les enseignants' to a friend

* Required Field






Separate multiple entries with a comma. Maximum 5 entries.



Separate multiple entries with a comma. Maximum 5 entries.


E-Mail Image Verification

Loading ... Loading ...

(2 commentaires)

    • Thierry on 4 mai 2010 at 12 h 57 min

    L’estime de soi est clé, mais il n’y a pas que l’autorité. Il y a aussi la valorisation de l’enseignant tel qu’il se perçoit dans l’oeil de ses élèves – l’enseignant est très proche de l’acteur que décrit Adam Smith dans sa théorie des sentiments moraux.

    C’est ce que je regarde en tout premier dans les nouvelles technologies. Améliorent-elles l’estime que l’élève a pour l’enseignant ? Et l’enseignant est-il valorisé à ses propres yeux (ce qui n’est pas exactement la même chose) ?

    Si oui, j’estime qu’on améliore la qualité de l’enseignant en tant que « communicant » et c’est déjà un bon pas de fait.

      • admin on 4 mai 2010 at 13 h 26 min
        Author

      Qu’est-ce que l’autorité ? Si ce n’est, parmi d’autres choses, le fait que le regard de l’élève envers son enseignant soit positif, tout comme celui que l’enseignant se sente aussi valorisé par sa situation. Ceci-dit, je ne suis pas d’accord sur le terme « communicant ». Car l’autorité, au sens auquel quelqu’un comme Jacques Ardoino la définit, c’est à dire auteur, ce n’est pas la communication. Un enseignant peut être un « communicant » efficace, mais ne pas faire autorité : cela s’appelle de la démagogie. Ayant souvent travaillé avec des ados difficiles, je me suis aperçu que communiquer est indispensable, mais que l’autorité ne se suffit pas de cela?.
      Si vous me lisez bien j’ai associé autorité et lien. Or qu’est-ce que le lien ?

      B Devauchelle

Les commentaires sont désactivés.

%d blogueurs aiment cette page :