Sep 11 2009

Éducation aux… médias, TIC, à l'information ????

La récente publication (20.08.2009 – http://ec.europa.eu/avpolicy/media_literacy/docs/recom/c_2009_6464_fr.pdf) par la commission des communautés européennes d’une recommandation sur « l’éducation aux médias dans l’environnement numérique pour une industrie de l’audiovisuel et du contenu plus compétitive et une société de la connaissance intégratrice » (sic, ouf !) remet en avant la question de la confusion de plus en plus grande entre médias, TIC et information. Faisant écho au Rapport Assouline (novembre 2008 – www.senat.fr/rap/r08-046/r08-0461.pdf) qui évoquait lui aussi ce sujet en faisant aussi un joyeux mélange entre les trois domaines. Après avoir analysé l’origine de ces mélanges, nous tenterons de faire du lien et de la séparation…

Il y a une époque avant et une époque après. L’éducation aux médias émerge particulièrement comme problématique scolaire avec le développement massif de la télévision. Même si la tradition éducative et religieuse s’est depuis longtemps emparée des machines à communiquer (Jacques Perriault la logique de l’usage), même si les initiatives de Célestin Freinet et d’autres pédagogues ont depuis très longtemps intégré une partie de ce questionnement, la récurrence de l’expression depuis bientôt cinquante années révèle bien une préoccupation de plus en plus forte pour ce domaine. Mais entre temps et c’est le deuxième changement, les TIC basées sur l’informatique ont fait irruption dans la société et dans le monde scolaire. une deuxième éducation s’est progressivement imposée dans le discours, sans jamais précisément parvenir à en définir les contours, tant l’évolution même des TIC et de l’informatique a été rapide. Une troisième éducation vient s’intercaler, l’éducation à l’information. Se dégageant des outils pour s’emparer de la question des contenus… cette éducation est pourtant centrée sur des techniques qui sont principalement issues de la documentation.

L’intérêt du propos de Marc Prensky a été de populariser un questionnement renouvelé par le numérique : le conflit des générations. Plus globalement cela interroge la culture et pas seulement les outils ou les techniques pour accéder à cette culture. Il me semble que la confusion dans laquelle nous sommes tient au fait que la véritable question éducative est celle de la culture, modifiée sur certains plans par des nouveaux procédés techniques dont on remarque progressivement qu’ils modifient la forme traditionnelle de la pensée humaine (exemple largeur profondeur, rapidité approfondissement, etc…). Comme le montre plusieurs chercheurs, les supports ne sont pas neutres et comme le dit récemment Milad Douehi, de nouvelles lectures émergent et de nouveaux écrits.

Éducation aux médias, éducation aux TIC, éducation à l’information seraient des combats de l’arrière garde ? Pas forcément, car le contexte historico-culturel de notre société impose pour chacun de ces objets dans sa particularité un débat qui n’est pas encore dépassé et qui donc doit encore être pris en compte. Mais en ne perdant pas de vue qu’il va être prochainement dépassé, mais aussi incorporé. La question de la confusion tient probablement au fait de cette maturation progressive qui impose ce tiraillement. On ne passe pas d’un paradigme à un autre aussi vite que l’on est passé du papier à l’écran. Cependant ce manque de discernement d’experts ou de spécialistes n’est-il pas étonnant ? Pas forcément, centrés qu’ils sont sur leurs objets d’origine. Rappelons nous des débats internes à des structures en charge de l’éducation au média à propos de la culture numérique avant qu’elle ne s’impose d’elle-même et ne devienne une bonne partie des préoccupations de ces structures.
Quel peut-être l’intérêt de la séparation entre ces éducations au delà de la préservation des territoires ? La nécessité de la séparation ne peut avoir lieu que si à l’intérieur de chacun des champs il y a clarification. En fait nous en sommes à la période ou chacun des trois essaie de grapiller le territoire des deux autres. Au lieu de mieux spécifier ce que son champ apporte à la problématique commune, il tente d’imposer la vue de son champ comme prisme d’entrée pour les deux autres. Ainsi les spécialistes des TIC, en parlant de système d’information, prennent-ils une part du champ des spécialistes de la documentation qui eux mêmes en envahissant le champ du plurimédia tentent de prendre le pas sur les spécialistes des médias. Il est étonnant de voir que dans le rapport Assouline, il ne soit fait aucune référence au travail des enseignants de français de collège ou des enseignants d’histoire sur les médias. Et la liste de ces oublis pourrait être facilement complétée.
Apprendre à distinguer médias, TIC et information est un des éléments d’une évolution nécessaire de l’éducation culturelle. A cette distinction, doit s’ajouter la force du lien entre ces trois éléments d’éducation et d’autres encore. Le système scolaire, parce qu’il a une tradition analytique qui est basée sur un découpage disciplinaire stricte, n’est pas en mesure actuellement de faire ce travail. Il faudra probablement du temps et du changement (peut-être brutal pour l’école) pour que cela évolue…

A suivre et à débattre

BD

Print Friendly, PDF & Email

(1 commentaire)

2 pings

  1. Fréquence écoles s’engage depuis bientôt 20 ans à favoriser une attitude critique des jeunes face aux médias. Devant une pratique médiatique enracinée dans notre quotidien, l’éducation aux médias est devenue pour nous une absolue nécessité.

    Nos journalistes, réalisateurs et techniciens mènent des ateliers de découverte de la radio, de la télévision et d’Internet pour aider les jeunes à décrypter et à comprendre les médias. Véritable pôle ressource, nous concevons aussi des outils et des parcours pédagogiques à destination des professionnels de l’éducation (enseignants, éducateurs…).

    À partir de projets thématiques, et toujours sur le terrain avec les jeunes, nous explorons les différentes relations entretenues entre les médias et la société. Nous avons ainsi développé de nombreuses ressources sur la thématique du genre, des sciences, de l’environnement, de la diversité culturelle, de la santé…

    Enfin, curieux des pratiques médiatiques des enfants et des adolescents, nous avons lancé il y a deux ans un pôle dédié à la recherche. Nos partenaires sociologues, spécialistes de l’information et de la communication, mènent des enquêtes sur les usages de la télévision ou d’Internet.

    Persuadés que nous pouvons transmettre des savoirs et des savoir-faire, nous œuvrons chaque jour pour que chacun trouve sa place dans notre société de l’information.

    * une association loi 1901 engagée depuis près de 20 ans pour l’éducation aux médias
    * une implantation lyonnaise, des actions à dimension locale et nationale
    * un agrément académique et « Jeunesse et Sports » pour intervenir auprès des jeunes
    * une association reconnue organisme de formation

  1. […] Éducation aux… médias, TIC, à l’information ???? « Veille et Analyse TICE – Annotated […]

  2. […] Éducation aux… médias, TIC, à l'information ???? La récente publication (20.08.2009 – par la commission des communautés européennes d’une recommandation sur « l’éducation aux médias dans l’environnement numérique pour une industrie de l’audiovisuel et du contenu plus compétitive et une société de la connaissance intégratrice » (sic, ouf !) Remet en avant la question de la confusion de plus en plus grande entre médias, TIC et information. Faisant écho au Rapport Assouline (novembre 2008 – http://www.senat.fr/rap/r08-046/r08-0461.pdf) qui évoquait lui aussi ce sujet en faisant aussi un joyeux mélange entre les trois domaines. Après avoir analysé l’origine de ces mélanges, nous tenterons de faire du lien et de la séparation… Il y a une époque avant et une époque après. L’éducation aux médias émerge particulièrement comme problématique scolaire avec le développement massif de la télévision. […]

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :