Apprendre avec les TIC à la maison, une affaire d'enseignants…

L’éducation aux TIC est aussi une affaire de familles… 4/5

Comment imaginer qu’il puisse en être autrement. Et pourtant d’aucuns font autant appel à la technique qu’à l’école pour les aider à se sortir d’un problème qu’ils ne maîtrisent parfois pas bien.

J’avais écrit un texte il y a plusieurs mois sur ce thème je le réactualise et l’enrichi d’autres documents. Ils sont bien évidemment à débattre :

·    1 – Risque et danger, qu’est-ce que la responsabilité ?

·    2 – Parents, accompagner ses enfants dans l’usage des TIC

·    3 – Parents, accompagner ses enfants pour apprendre avec les TIC

·    4 – Enseignants, permettre aux enfants d’utiliser les TIC pour apprendre à la maison

·    5 – Quelques pistes de travail complémentaires (à venir)

Propositions pour aider les enseignants à proposer des pistes pour accompagner les usages familiaux des TIC par les enfants

1 Remarques de Cadrage

1 Les habitudes enseignantes ont longtemps rejeté les pratiques familiales d’apprentissage du monde scolaire, comme Jules Ferry l’expliquait en 1880 pour éloigner les jeunes de l’influence néfaste des familles

2 Le pouvoir du système scolaire vient surtout du fait qu’il transmets un savoir dont il détient les clefs que seul il a le droit d’utiliser en particulier pour reconnaître les apprentissages mais aussi conduire leur trajectoire

3 Dépasser l’espace temps du « cours » (temps, lieu action) sans le contrôler (par les devoirs et les leçons) est une source de danger pour l’institution scolaire et le travail des enseignants

4 Prendre en compte dans le contexte scolaire des apprentissages effectués en dehors est potentiellement déstabilisant c’est pourquoi ces formes d’apprentissages non scolaires sont ignorées

5 L’importance connue du contexte familial comme favorisant la réussite scolaire se trouve potentialisé avec les TIC, le système scolaire s’interdit de le voir au nom d’un modèle égalitaire théorique

6 Prescrire des usages des TIC en dehors de l’école est pour l’enseignant le moyen d’inciter les élèves à apprendre par eux mêmes et aussi à apprendre à apprendre

 

1.1 Inciter les élèves à la curiosité et à l’élargissement des apprentissages

Proposition 1 : A la fin ou en cours de chaque séquence (ensemble de séances, de cours) on propose aux élèves une liste de sites Internet qu’ils peuvent consulter pour aller plus loin dans le sujet travailler et satisfaire leur curiosité

1.2 Développer l’attention des élèves sur l’origine des documents qu’ils utilisent pour apprendre

Proposition 2 : Lorsqu’un élève propose d’apporter un document en classe on lui demande de préciser exactement la source (support, auteur, date, comment il se l’est procuré)

1.3 Inciter les élèves à travailler ensemble de manière constructive permettant d’apprendre des autres

Proposition 3 : Si l’on propose aux élèves de faire un devoir à la maison on leur explique les différentes façons de se faire aider dans le travail. On leur propose une approche collaborative et de co-apprentissage

1.4 Amener les élèves à découvrir et apprécier le contenu des documents qu’ils utilisent pour apprendre

Proposition 4 : Si l’on demande aux élèves de faire des recherches à la maison on leur donne des consignes précises qui leur évitent de faire du copier coller : faire une synthèse courte du document et expliquer ce que le contenu du document apporte aux question posées en n’oubliant pas de préciser la source

1.5 Développer la comparaison ordonnée comme mode d’évaluation des informations

Proposition 5 : Quand on demande aux élèves de répondre à une question à la maison en utilisant tous les moyens à leur disposition, on leur demande de comparer au moins trois sources différentes pour garantir leur réponse

1.6 Proposer aux élèves des repères pour travailler avec les enseignants après l’école

Proposition 6 Si l’on donne son adresse électronique aux élèves alors on s’engage à leur préciser ce qu’ils peuvent en faire dans leurs apprentissages

1.7 Amener les élèves à distinguer les outils, les activités et les contextes en sachant les mettre en cohérence

Proposition 7Dans la classe on peut utiliser les mêmes outils qu’à la maison, mais on évite de confondre les deux dans les activités scolaires pour aider l’élève à comprendre la séparation entre vie professionnelle et vie privée.

1.8 Développer l’autonomie des élèves tout en leur assurant un contexte rassurant

 Proposition 8 : Lorsque l’on crée un espace de travail pour les élèves accessible aussi de la maison, on veille à ce qu’ils y accèdent de manière sécurisée (code d’accès et mot de passe) et on leur propose un variété d’activités structurées qui leurs permettent d’apprendre en autonomie

1.9 Permettre aux élèves de découvrir et d’utiliser des balises fiables pour accéder à l’information en ligne

Proposition 9 : Lorsque l’on demande aux élèves de rechercher des documents ou de l’information sur Internet on précise suffisamment le travail à faire ainsi que quelques éléments de méthode de travail pour ne pas les exposer inutilement à des informations non souhaitables

1.10 S’assurer que les activités de travail scolaire des élèves à la maison soient aussi accessibles aux parents

Proposition 10:  Lorsque l’on recommande aux élèves d’utiliser les TIC pour un travail scolaire on explique suffisamment la demande pour que les parents puissent se situer et comprendre le type d’usage des TIC que l’on veut développer

 

 

Print Friendly, PDF & Email

(2 commentaires)

1 ping

  1. Co-animateur, avec mes collègues d’histoire-géo, d’un blog à l’usage d’élèves de collège, j’approuve à 200% les objectifs que vous retenez dans les propositions ci-dessus..

    Sans fil conducteur préalable, avec une dimension récréative pour l’enseignant, le contenu de ce blog et les manières d’y amener les élèves s’orientent empiriquement et en l’état vers les oblectifs 1, 2, 4, 5, 6, 7, 8, 9.

    Vos propositions, simples, claires, sont pour moi un vif encouragement à persévérer dans ce sens.

    Dans un courrier aux IPR , il y a un an, afin de soumettre notre initiative à leur expertise et leurs recommandations, ce blog était présenté ainsi: « un complément destiné à stimuler le goût des élèves pour s’entraîner et approfondir leurs connaissances de manière autonome…, il pourrait en même temps les accompagner dans l’apprentissage d’une utilisation raisonnée des sources surabondantes d’informations disponibles en ligne. »

    Nous n’avons jamais eu de retour de courrier et, lors d’une entretien collectif suite à des inspections il ya un mois, notre IPR s’est exclamé « et maintenant…la question qui fâche…les TICE! »
    Je lui ai demandé s’il avait connaissance de ce blog (en lien sur le site du collège) et du courrier envoyé . Il m’a répondu que non et à pris l’adresse en note.(après cette réunion, il m’a informé par courriel qu’il l’avait visité)

    • Ascentia on 27 mars 2011 at 14 h 15 min
    • Répondre

    Bonjour,
    Cher collègue puis ,j’aimerai savoir si en milieu pédagogique dans les pays sous – développés les TICS peut il apporté une quelconques amélioration positifs

  1. […] – usage pédagogique du numérique des enseignants du 2nd degré. Apprendre avec les TIC à la maison, une affaire d'enseignants… Rapport_Mission_Fourgous_2_V2.pdf. Travail à la maison et numérique. Qu'est-ce que la classe […]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :