Quelles TIC dans l'enseignement pour quelles "plus values" ?

Il est courant d’entendre poser la question de la plus value des TIC dans l’enseignement. Cette demande est souvent assortie d’une extension qui concerne l’efficacité des TIC. Ces deux termes « plus value » et efficacité des TIC doivent être explicités afin d’éviter des débats dont la confusion sert aussi bien les zélateurs que les détracteurs de l’usage des TIC dans l’enseignement et la formation.

En premier il faut évoquer le sens donné à l’acronyme TIC. Dans de nombreux cas les TIC sont synonymes d’informatique et d’ordinateur. Par contre les TIC sont rarement utilisées pour désigner l’ensemble des technologies de l’information et de la communication. Cela n’est pas sans poser de nombreux problèmes dont le premier d’entre eux est illustré par le rapport Assouline publié par le Sénat fin octobre 2008 (consultable à l’adresse http://www.senat.fr/rap/r08-046/r08-0461.pdf) . En effet parmi les recommandations faites on y trouve « l’éducation aux médias » et on y trouve une critique du B2i intéressante estimant insuffisante la place faite à l’éducation aux médias. C’est à ce titre que le rapporteur fait cette proposition : « Mettre en place un module de 10 heures annuelles d’éducation aux médias en quatrième et en seconde ». Malheureusement le rapporteur a oublié d’aller voir les textes de plus près. Il aurait pu voir que cette éducation au média est intégrée à de nombreux enseignements (lire les chapô des programmes incluant la palce de la relation à l’information) et plus particulièrement à l’enseignement du français en collège… et aussi de l’histoire tout au long de la scolarité d’une part, et aussi que le B2i comporte un ensemble de compétences qui touchent directement à ce qu’il appelle l’éducation aux médias. Tant d’ignorance met en cause la fiabilité de ce rapport, d’ailleurs largement passé sous silence… Cependant ne négligeons pas la question de ce rapport, en lien avec notre propos sur la plus value. En effet cette éducation aux médias, tout comme l’enseignement de l’informatique dans l’école reposent sur une certaine idée de la plus value de ces enseignements : ce n’est pas une plus value par rapport à la qualité de l’enseignement ou de la réussite des élèves, mais une plus value par rapport aux finalités de l’enseignement scolaire.

Trop souvent la plus value des TIC est réduite à l’amélioration de la réussite scolaire. Même Thierry Karsenty, Carole Raby et Stéphane Villeneuve dans leur passionnant article  sur la formation des enseignants à l’intégration des TIC n’échappent pas à cette réduction. (KARSENTI, T., RABY, C., & VILLENEUVE, S. (2008). Quelles compétences technopédagogiques pour les futurs enseignants du Québec? Revue des HEP de Suisse romande et du Tessin, 7, 117-136. consultable à l’adresse http://www.thierrykarsenti.org/pdf/publications/2008/ch_Revue_HEP_7_2008.pdf). En effet on lit dans cet article le passage suivant « Au cours des dernières années, plusieurs études ont mis en évidence le potentiel des TIC pour améliorer l’enseignement et favoriser l’apprentissage. (…) Ces études présentent des impacts des TIC sur la réussite éducative des apprenants que l’on peut qualifier soit de qualitatif, soit de qualitatifs »(p.118-199). Ainsi la dimension de l’amélioration de l’enseignement est-elle en grande partie mise de coté au profit de celle de la réussite éducative.

On peut déjà indiquer trois types de plus values possibles : l’amélioration de l’enseignement, l’enrichissement du curriculum, l’amélioration des résultats scolaire. Chacun de ces types peut aussi être décliné de manière plus fine comme le montre tous les travaux sur la question. Mais ce qui nous retient ici est avant tout l’idée que réduire la plus value des TIC à la réussite scolaire est un travers qu’il faut mettre en cause, car largement insuffisant et souvent biaisé. Les biais de cette réduction déjà nombreux ont été dénoncés depuis longtemps comme par exemple lors de l’évaluation comparée de déux groupes, l’un utilisant les TIC et l’autre pas, lors de la préparation d’un examen traditionnel (le baccalauréat) dont la structure est basée sur la non utilisation des TIC. Quel enseignant de langue aurait intérêt à enseigner l’oral alors que l’évaluation se fait à l’écrit ? Quel enseignant verrait de la plus value dans l’usage des TIC pour préparer un examen qui ne les prend pas en compte…. ?

Ainsi la question de la plus value des TIC dans l’enseignement mérite d’être approfondie. Mais aussi,  et c’est l’article cité ci-dessus qui nous y invite, il faut s’interroger, sous cet angle de la plus value, sur la réticence des enseignants débutants ou non à passer d’une pratique personnelle à une pratique professionnelle des TIC. Du coté des débutants, on a quelques hypothèses que nous avons pu vérifier comme celle du niveau d’urgence que le jeune enseignant met dans le développement de sa maîtrise du métiet : il met les TIC bien après la conduite du groupe classe et la maîtrise de sa discipline. Du coté des enseignants expérimentés, reconnaissons le fait que les habitus nombreux dans la conduite de l’enseignement scolaire dissuadent de nombreux enseignants d’intégrer les TIC. Ils  y voient ces arguments récurrents , pourtant exprimés par de futurs enseignants, mais recueillis informellement par nous pendant nos sessions de formation d’enseignants dans ou hors établissements scolaires (cités par Karsenty et alii p.125) que sont : insuffisance de moyens, désuétude des matériels, instabilité des équipements, complexité technique, aspect chronophage, difficulté de gestion de classe).

Si l’on veut parler de plus value des TIC dans l’enseignement, il faut parler de « toutes les plus value » et pas seulement de la réussite scolaire, il faut parler de l’usage de toutes les TIC et pas seulement de l’informatique/ordinateur. Et cela d’autant plus que les TIC sont désormais présents dans les trois sphères de la vie d’un individu : professionnelle, personnelle/sociale et scolaire. Car la question centrale qui est en train d’émerger est celle, bien mal nommée, de la culture numérique (ou encore digital literacy, ou numéritie) et que c’est à l’aune de la place du numérique dans tous les espaces de la vie que l’on pourra réellement mesurer les plus value qu’une intégration du numérique dans l’enseignement permettra…

A débattre

BD

Print Friendly, PDF & Email

(4 commentaires)

10 pings

Passer au formulaire de commentaire

  1. Je suis l’un des webmasters de Africtice Network http://www.africtice.com, le site des TICE en Afrique. je vous informe que nous venons de mettre en place ce portail qui traite tous les aspects de l’éducation et Tic en Afrique.Nous vous invitons à nous envoyer vos contributions, articles et réflexions.

    Cordialement

  2. Je suis l’un des webmasters de Africtice Network http://www.africtice.com, le site des TICE en Afrique. je vous informe que nous venons de mettre en place ce portail qui traite tous les aspects de l’éducation et Tic en Afrique.Nous vous invitons à nous envoyer vos contributions, articles et réflexions.

    Cordialement

    • imane on 26 mars 2011 at 17 h 45 min
    • Répondre

    slt à tous….je suis étudiante en 4 eme année;et je suis obligée de faire un mini-projet dans lequel je vais aborder le theme de l enseignant et les tic….mais ya pas bcp d informations à propos de ce sujet…..

  1. […] Quelles TIC dans l’enseignement pour quelles plus values ? […]

  2. […] Quelles TIC dans l’enseignement pour quelles plus values ? […]

  3. […] Quelles TIC dans l’enseignement pour quelles plus values ? […]

  4. […] Quelles TIC dans l'enseignement pour quelles "plus values" […]

  5. […] Quelles TIC dans l'enseignement pour quelles "plus values" […]

  6. […] Quelles TIC dans l’enseignement pour quelles « plus values » ? Il est courant d’entendre poser la question de la plus value des TIC dans l’enseignement. Cette demande est souvent assortie d’une extension qui concerne l’efficacité des TIC. Ces deux termes « plus value » et efficacité des TIC doivent être explicités afin d’éviter des débats dont la confusion sert aussi bien les… […]

  7. […] Quelles TIC dans l'enseignement pour quelles "plus values" […]

  8. […] Commentaires sur : Analyse des recherches sur les TICE. Quelles TIC dans l'enseignement pour quelles "plus values". L’aménagement des classes et l’équipement en TICE, une solution pour la réussite scolaire. […]

  9. […] : où en sommes-nous ? 79-novembre-2012.pdf. Les TIC : une solution au manque de motivation? Quelles TIC dans l'enseignement pour quelles "plus values". Educasources. Commentaires sur : Analyse des recherches sur les TICE. Forum : Les Tice pour la […]

  10. […] L’intégration des TIC Contexte d’utilisation des TIC Les garçons et les filles Conclusions. Quelles TIC dans l'enseignement pour quelles "plus values". Il est courant d’entendre poser la question de la plus value des TIC dans l’enseignement. […]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :