A lire… un projet pour le numérique éducatif du XXIe siècle ?

Après avoir fondé « le livre scolaire.fr » nouveau venu dans le champ des manuels scolaires en proposant un modèle de conception participative, François Xavier Hussherr a créé Gutenberg Technology. Cette entreprise se consacre au lien entre monde numérique et monde de l’apprentissage autour des outils de conception d’e-learning et de leur mise en œuvre en s’appuyant aussi sur les évolutions dans le domaine de l’adaptive learning. Avec son épouse Cécile, agrégée, docteur et enseignante de lettres, ils publient un livre dont l’ambition est de proposer d’engager une évolution assez radicale du modèle éducatif. L’argument principal qui fonde leur réflexion est la place prise pas la digitalisation de la plupart des activités de notre quotidien. Leur propos est de dégager, à partir de tendances fortes, présentées dans la première partie de l’ouvrage, des axes de travail pour faire évoluer l’éducation. Même si certains y verront la main du libéralisme et de la privatisation du monde scolaire, il est toujours intéressant de tenter de comprendre les arguments qui viennent du dehors du monde scolaire (en partie).

Il faut, pour éclairer le lecteur, diviser le livre en deux parties. La première est consacrée aux formées émergentes d’usage du numérique en éducation. De la neuroéducation à la classe inversée, de l’autonomie de l’élève à la personnalisation de l’enseignement, les auteurs nous font entrer dans ce qu’ils appellent dans un chapitre qui conclue cette première partie « le professeur du XXIe siècle). Basé sur plusieurs exemples et références prises aussi bien dans la pratique enseignante que dans des travaux de recherche, en pédagogie ou en informatique, l’argument principal est celui de la prise en compte des pratiques émergentes, classes inversées, différenciation, personnalisation, enseignement adaptatif. Il s’agit de montrer combien cette montée en puissance est le signal d’un changement que le monde éducatif ne peut plus ignorer, à commencer par ses décideurs.
La deuxième partie de l’ouvrage démarre en posant la question de la privatisation de l’éducation (sans pour autant la défendre en tant que telle) et en exprimant la question du financement de l’éducation. Evoquant le plan numérique gouvernemental, tout en reconnaissant le bien fondé du projet, les auteurs mettent en évidence qu’il sera « toujours » insuffisant. Cela parce que les modèles de financement du système scolaire sont désormais obsolètes face à d’autres systèmes émergents dans le monde. Sans développer l’idée d’une nécessaire privatisation de l’école, la proposition est une ouverture à un modèle plus souple. Cela ne manquera pas de faire réagir dans différents cénacles.
C’est autour de la question du BYOD que les auteurs vont amener progressivement leurs 12 propositions qui concluent leur ouvrage. La plus surprenante de ces propositions est celle qui les présente toutes et les englobe : celle d’un appel au référendum et à la prise en main, par les citoyens du destin numérique de l’école : « il est important que cette démarche soit un exemple de démocratie participative » (p.167). Viennent alors les propositions qui vont des plus classiques, formation, équipement, infrastructures au plus risquées, BYOD, modification de l’encadrement du contrôle du privé. Et bien sûr sans oublier les classiques incitations au développement de la filière industrielle de l’informatique en direction de l’éducation et l’enseignement renforcé de l’informatique et du numérique dans le monde scolaire.

Il ne faut pas oublier, dans cet ensemble de propos, l’importance que les deux auteurs accordent à la question du handicap et de ses diverses formes. Il s’agit de prendre en compte les troubles de l’apprentissage et en particulier les dyslexies, dyscalculies etc… Ils voient dans les moyens numériques une aide précieuse qu’il faudrait renforcer et développer en s’appuyant, entre autres sur la recherche.

Dans la conclusion, il est question de changement et surtout de volonté de changement. Voulant en montrer la nécessité, François Xavier et Cécile Hussherr invitent les décideurs à « engager une réforme en profondeur ». Cette volonté doit inclure en particulier la volonté de réduire dans et par le système scolaire toutes les formes d’inégalités. Même si cette proposition, et toutes celles de ce livre peuvent sembler aller de soi, on peut faire l’hypothèse qu’elles resteront encore quelques temps dans les tiroirs, tant les statistiques démontrent que l’actuel système scolaire est persistant dans son incapacité à faire face à ce problème. L’idée d’en appeler au référendum et au vote citoyen peut sembler surprenante, mais on sent bien qu’il y a là aussi un appel à la réconciliation entre l’école et ses usagers, l’utilisation quotidienne des moyens numériques semblant montrer qu’on en est de plus en plus loin si on les ignore.

François Xavier Hussherr et Cécile Hussherr
Construire le modèle éducatif du 21è siècle, les promesses de la digitalisation et les nouveaux modes d’apprentissage, FYP, 2017, 191p.

2 Comments

  1. […] A lire… un projet pour le numérique éducatif du XXIe siècle ? – Veille et Analyse TICE. Après avoir fondé « le livre scolaire.fr » nouveau venu dans le champ des manuels scolaires en proposant un modèle de conception participative, François Xavier Hussherr a créé Gutenberg Technology. Cette entreprise se consacre au lien entre monde numérique et monde de l’apprentissage autour des outils de conception d’e-learning et de leur mise en œuvre en s’appuyant aussi sur les évolutions dans le domaine de l’adaptive learning. Avec son épouse Cécile, agrégée, docteur et enseignante de lettres, ils publient un livre dont l’ambition est de proposer d’engager une évolution assez radicale du modèle éducatif. L’argument principal qui fonde leur réflexion est la place prise pas la digitalisation de la plupart des activités de notre quotidien. Leur propos est de dégager, à partir de tendances fortes, présentées dans la première partie de l’ouvrage, des axes de travail pour faire évoluer l’éducation. […]

  2. […] Après avoir fondé « le livre scolaire.fr » nouveau venu dans le champ des manuels scolaires en proposant un modèle de conception participative, François Xavier Hussherr a créé Gutenberg Technology. Cette entreprise se consacre au lien entre monde numérique et monde de l’apprentissage autour des outils de conception d’e-learning et de leur mise en œuvre en s’appuyant aussi sur les évolutions dans le domaine de l’adaptive learning. Avec son épouse Cécile, agrégée, docteur et enseignante de lettres, ils publient un livre dont l’ambition est de proposer d’engager une évolution assez radicale du modèle éducatif.  […]

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :