«

»

Fév 22 2017

Difficile d’inventer le futur…

Thot Cursus signale ce 21 février la publication d’un document sur le futur de l’école : « Rapport-bilan FuturEduc : imaginer l’école pour tous à l’ère numérique« . On sent que nombre d’organismes, institutions et associations sont tentées de cette vision du futur, comme l’a proposé l’IFE pour l’enseignement supérieur il y a plusieurs mois ou l’exercice EDUMIX qui a eu lieu il y a quinze jour à Venissieux.

Mais inventer l’avenir c’est aussi tenter d’orienter le présent. En effet,devant l’habituelle angoisse de l’avenir dont la science fiction est un représentant honorable, chacun tente d’imaginer ce que sera le futur avec aussi un autre dessein : ne pas être dépassé, ne pas se laisser surprendre. Mais l’histoire a tendance à bégayer et avant de vouloir à tout prix imaginer l’avenir, il est parfois intéressant de relire ce qui a été dit et écrit au cours de l’histoire sur ce sujet. Ainsi le fameux « 1984 » de George Orwell, ou encore bien d’autres tentatives comme celle se Steven Spielberg avec « Minority Report ». Il faut aussi penser à René Barjavel et plusieurs de ces écrits qui sont étonnants dans leur vision du futur.

Une fois que l’on a une vision du futur, on tente de préconiser le présent et en particulier celui de ce qu’il convient de proposer aux jeunes. C’est justement le propos de FuturEduc qui entend proposer des axes de travail à privilégier pour l’école d’aujourd’hui. La lecture de ce travail laisse le lecteur sur sa faim à beaucoup de points de vue. Il en est un qui nous semble devoir être signalé, c’est encore une fois cette absence de référence à ce qui s’est écrit dans le passé. Pourquoi ? Parce que cela aurait permis de dégager constantes et variables, essais et erreurs etc… Donner l’impression qu’on imagine l’avenir ne doit jamais cacher qu’on s’appuie d’abord sur ce  que l’on a accumulé en soi au cours des années.

J’ai pu le vérifier en comparant ce qui est écrit dans ce rapport et ce que, nous-même avions écrit à la fin des années 1990. Il est intéressant d’y trouver des similarités avec ce que l’on peut lire aujourd’hui. Non il ne s’agit pas de plagiat. Il s’agit plutôt du bégaiement de la pensée prospective. Nous avions ravivé ce texte en 2015, étonné déjà de voir l’amnésie ou plutôt l’ignorance de ce que l’on percevait déjà à ce moment là.

Plus qu’une critique, il s’agit ici de signaler l’importance qu’il y a à repérer dans l’histoire les signaux des évolutions en cours. Pour ce faire, relire les auteurs passés n’est pas inutile. Ainsi en pédagogie en est-il de même. Certes on ne peut pas tout connaître et tout lire. Mais il faut rester vigilant sur ce que les uns et les autres écrivent et sur ce que nous même proposons. A force d’innovations, d’inventions, de prospective, on risque d’en oublier les lenteurs, les inerties mais aussi les constantes, les régularités, les stabilités qui sont aussi porteuses de dimensions positives. On le voit d’autant mieux en ce moment en analysant les « replis sur soi » qui se développent dans  notre environnement social à l’échelle mondiale. Pourquoi sommes nous tentés par ces ilots communautaristes et protecteur ? Probablement parce que l’avenir nous fait peur. Mais il nous fait peut à cause de l’image que nous avons de notre présent. Image souvent partielle et tronquée. Image d’abord subjective….

Du coup l’intérêt de ces exercices de prospective est bien sûr de nous inviter à inventer l’avenir et aussi d’orienter le présent. Mais il serait dommage que ces exercices ignorent les leçons de l’histoire. On pourra réentendre avec plaisir la leçon inaugurale au collège de France de Patrick Boucheron « ce que peut l’histoire« .

A suivre et à débattre

BD

Ci dessous les liens (cliquables dans le texte)

 

  • http://cursus.edu/dossiers-articles/articles/28588/rapport-bilan-futureduc-imaginer-ecole-pour/?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+ThotCursus+%28Thot+Cursus+-+Articles%29#.WK1BM39Qmip
  • http://reseau.fing.org/p/futureduc
  • https://edupass.hypotheses.org/950
  • http://www.edumix.fr/
  • http://www.brunodevauchelle.com/blog/?p=1780
  • http://www.college-de-france.fr/site/patrick-boucheron/inaugural-lecture-2015-12-17-18h00.htm
Print Friendly, PDF & Email

1 ping

  1. Recherches - futureprofdoc | Pearltrees

    […] La constante d’interrogation tourne autour de la « mise en scène des faits ». Il nous faut ici faire un détour par le « Sujet ». A débattre. Richard-Emmanuel Eastes. R2-LMM – Vol.4. DÉCEMBRE 2016. Difficile d’inventer le futur… – Veille et Analyse TICE. […]

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :