E-Mail 'Apprendre à résister, enseigner à vivre' To A Friend

Email a copy of 'Apprendre à résister, enseigner à vivre' to a friend

* Required Field






Separate multiple entries with a comma. Maximum 5 entries.



Separate multiple entries with a comma. Maximum 5 entries.


E-Mail Image Verification

Loading ... Loading ...

6 Commentaires

4 pings

Passer au formulaire de commentaire

  1. Une réponse possible > http://christianjacomino.wordpress.com/2014/09/07/une-voie-vers-le-grand-simple/

      • admin sur 7 septembre 2014 à 15 h 17 min
        Auteur

      Il est très dommage que l’on utilise le mode « répondre à  » d’un blog pour promouvoir des idées, plutôt que de discuter ce qui est proposé…. et donc engager la réflexion. De plus le lien proposé ne me convient pas… mais par respect pour son auteur, je le laisse en place…

  2. Pourquoi prendre un ton si sévère, M. Devauchelle? Vous savez comment on écrit les billets de blog. Je méditais celui-ci depuis assez longtemps, et la lecture de votre article m’a décidé (provoqué) à l’écrire. En quoi je vous dois un remerciement. Et c’est la raison pour laquelle je l’ai proposé en lien sur votre blog, en indiquant qu’il s’agissait d’une « réponse possible » au sens le plus physique du terme: un écho. Nos points de vue divergent, en effet. Je défends une idée minimaliste de l’école, quand vous me semblez défendre une position maximaliste. Ce sont moins nos idées qui s’opposent, que nous goûts. Ce qui rend la discussion des arguments entre nous difficile, et sans doute inutile. Mais bon, cela ne devrait pas nous empêcher d’échanger quelques salutations, en passant. Agréez les miennes, s’il vous plaît. Elles sont sincères. Ou supprimez cette discussion.

      • admin sur 7 septembre 2014 à 20 h 34 min
        Auteur

      Non je ne suis pas sévère, je m’interroge seulement sur nos logiques d’écritures, de nos logiques de communication. J’ai probablement été trop rapide par rapport à votre commentaire. Le développement de la curation (sur scoop-it, facebook, linkedin, et autre twitter) est certes intéressant pour mettre du lien, mais elle devient difficilement supportable quand elle relève d’une pratique « d’occupation du terrain » en vue d’une popularité personnelle. C’est en cela que j’ai probablement lu votre initiative (un simple lien) comme relevant du même procédé. Votre réponse m’éclaire.
      Quand à nos positions respectives, elles ne sont pas éloignées au point de ne pouvoir échanger. Par contre elles sont difficiles à mettre en regard car nous ne parlons pas avec les mêmes cadres implicites et explicites. Par exemple, je ne comprends pas l’expression « minimaliste » ou encore « maximaliste ».
      Ceci dit je vous remercie d’avoir pris le temps de prendre la parole et de me donner aussi l’occasion d’échanger. C’est pour moi une condition essentielle de la vie en société en ligne ou pas

    • Chalon sur 8 septembre 2014 à 10 h 03 min

    Juste une remarque, en 2008 déjà Philippe Meirieu publiait: Pédagogie le devoir de Résister……

      • admin sur 8 septembre 2014 à 19 h 57 min
        Auteur

      Oui mais bien avant lui, Neil Postmann, avait écrit « Enseigner c’est résister »… (Le Centurion). Le problème c’est le sens que l’on donne au terme « résister ». Et là je ne suis pas bien sûr que chacun ait le même….et pourtant Postmann conclut, p 275, la psychologie de l’éducation est une psychologie de l’erreur… il rejoint là très fortement, précurseur bien sûr, Olivier Houdé. Je ne suis pas sûr, mais il faudrait aller y voir de plus près, que Philippe Meirieu aille dans le même sens du mot « résister ».

  1. […] scolaires. Apprendre à résister, enseigner à vivre. Deux ouvrages récents, l’un d’Edgar Morin (Enseigner à vivre, Manifeste pour changer […]

  2. […] FORMATIONS. Apprendre à résister, enseigner à vivre. Deux ouvrages récents, l’un d’Edgar Morin (Enseigner à vivre, Manifeste pour changer […]

  3. […] Deux ouvrages récents, l'un d'Edgar Morin (Enseigner à vivre, Manifeste pour changer l'éducation – Actes Sud 2014, 122 p.) et l'autre d'Olivier Houdé (Apprendre à résister, le Pommier 2014, 93 p.),…  […]

  4. […] Il faut sortir de cette évaluation à outrance, c'est l'analyse en forme de plaidoyer que nous livre la philosophe Barbara Cassin. L'ouvrage collectif que nous avons publié est d’abord un cri d’alarme, et même d’indignation, poussé par un ensemble de professionnels de tous les métiers. Il s’élève contre le type d’évaluation auquel nous sommes tous, aujourd’hui et plus que jamais, soumis en France, en Europe, dans le monde anglo-saxon, dans le monde mondialisé. Apprendre à résister, enseigner à vivre. […]

Les commentaires sont désactivés.

%d blogueurs aiment cette page :