E-Mail 'Apprentissage, acquisition, appropriation, incorporation.' To A Friend

Email a copy of 'Apprentissage, acquisition, appropriation, incorporation.' to a friend

* Required Field






Separate multiple entries with a comma. Maximum 5 entries.



Separate multiple entries with a comma. Maximum 5 entries.


E-Mail Image Verification

Loading ... Loading ...

(3 commentaires)

1 ping

    • Julie Davergne on 22 avril 2014 at 8 h 10 min

    Merci pour ces articles toujours très intéressants.
    Je réalise mon mémoire de fin d’étude sur l’appropriation des technologies par les enseignants et cette discussion m’intéresse tout particulièrement !
    Je voudrai partager mes découvertes sur l’appropriation avec un apport de Nelly Massard (2009). Elle a identifié trois éléments du processus d’appropriation qui correspondent tout à fait aux caractéristiques que vous abordez. Elle s’appuie sur les recherches cognitivistes, selon lesquelles le cerveau fonctionne sur la base de connaissances exactes ou erronées, stockées dans la mémoire. A partir de ses connaissances, l’utilisateur construit des représentations de la réalité (première dimension de l’appropriation). Ensuite, l’utilisateur va interpréter la situation, à partir de ses représentations (deuxième dimension de l’appropriation). La troisième dimension de l’appropriation est donc la pratique, la manière d’exercer une activité. Comme l’utilisateur ajuste son comportement en fonction des réactions, la pratique réactualise donc ses représentations. Au bout d’un certains temps, au fil des actions, l’appropriation donne lieu à une stabilisation des pratiques. Nous pouvons représenter son processus d’appropriation de la manière suivante : L’utilisateur a au départ des représentations de l’outil. Ses représentations guident son action avec l’outil, et lui permettent de se former un modèle de situation en fonction du comportement de l’outil (interprétation). Cette action effective constitue ensuite une pratique et réactualise ses représentations.
    Ici on traite de l’appropriation d’une technologie (Nelly Massard est maître de conférence en sciences de gestion) mais il semble possible de transférer ce modèle au processus d’appropriation de connaissances, car il semble, somme toute, assez générique puisque cognitif…?
    Merci, j’espère avoir été assez claire dans mes propos et qu’ils ne s’éloignent pas trop de votre réflexion.
    Bonne journée

      • admin on 22 avril 2014 at 11 h 35 min
        Author

      Merci de votre commentaire qui vient ajouter un élément à mon propos en faisant venir les sciences de gestion dans le paysage.
      Dommage que nous n’ayons pas davantage de références sur ce travail de Mme Massard, sa thèse n’est pas accessible en ligne et peu de publications venant d’elles ne semblent aisément accessible.
      Peut-être certains d’entre vous ont-ils des références complémentaires ?
      Merci

    • Julie Davergne on 22 avril 2014 at 11 h 52 min

    Pour ma part j’ai trouvé ces éléments dans « Revisiter la notion d’appropriation : Pour une application au cas des ERP » que j’ai consulté en ligne à l’adresse http://www.reims-ms.fr/events/aim2009/pdf/Papier%20116.pdf
    à bientôt

  1. […] Longtemps le terme appropriation a été ignoré du monde des sciences de l'éducation (cf. sa présence dans les dictionnaires et autres recensions du domaine). En éducation on parle d'apprentissage po…  […]

Les commentaires sont désactivés.

%d blogueurs aiment cette page :