E-Mail 'Faire d'un objet personnel un objet scolaire, même numérique, est-ce possible ?' To A Friend

Email a copy of 'Faire d'un objet personnel un objet scolaire, même numérique, est-ce possible ?' to a friend

* Required Field






Separate multiple entries with a comma. Maximum 5 entries.



Separate multiple entries with a comma. Maximum 5 entries.


E-Mail Image Verification

Loading ... Loading ...

(1 commentaire)

2 pings

    • brivoire on 26 novembre 2013 at 9 h 05 min

    Enseignante en Technologie depuis plus de trente ans, je définis ma matière comme « Science des Objets ». J’ai renoncé depuis longtemps à faire valoir auprès de l’Administration les titres de noblesse inhérents, trouvant dans ma pratique pédagogique toutes les satisfactions nécessaires à l’estime de soi. Merci pour cet article : oui, faire d’un objet personnel un objet scolaire, c’est possible, je le fais tous les jours : c’est même contractuel (programme de 2009). Cela donne du sens aux apprentissages et la reconnaissance vient des élèves. Dans le cadre scolaire l’objet numérique (ou tout autre objet de consommation) n’est pas futile mais « utile », il ne faut pas diaboliser la satisfaction des élèves-utilisateurs. J’assume : images, télévision, téléphone portable, appareils photos, Internet et autres objets divers (parfois sortis de la poche en bravant sans vergogne le règlement intérieur) continuerons à être présents dans mon laboratoire. Les professeurs de Technologie sont des » mutants », les élèves qui arrivent en sixième de collège sont nés « après Google : essayons de rompre avec une culpabilité du siècle dernier et, sans déchoir, ne boudons pas notre plaisir !
    Technologiquement et cordialement votre !

  1. […] On découvre progressivement que les objets grands publics ne sont pas forcément des objets scolarisables. En fait on ne le découvre pas vraiment, mais on s'en aperçoit de manière de plus en plus fl…  […]

  2. […] On découvre progressivement que les objets grands publics ne sont pas forcément des objets scolarisables. En fait on ne le découvre pas vraiment, mais on s’en aperçoit de manière de plus en plus flagrante avec les tablettes et les smartphones. Contrairement à ce que l’on voit et entend dans de nombreux lieux de distribution de tablettes pour l’enseignement, une tablette en milieu scolaire ça ne va pas de soi. Alors qu’on nous diffuse des sondages dithyrambiques sur la question (les parents approuvent la tablette à l’école par exemple), et des reportages (en particulier télévisés) tous plus élogieux les uns que les autres, la réalité de la mise en oeuvre est souvent loin d’atteindre le reflet de promesses énoncées.  […]

Les commentaires sont désactivés.

%d blogueurs aiment cette page :