Peut-on rire de la DEP à propos du B2i

Etude de texte

La note d’évaluation de la DEP à propos du B2i (Avril 2005) mérite une analyse de contenu pour au moins son premier paragraphe. Voici ce qu’on y lit : « Entamée en 2001, la mise en place du B2i s’est faite de façon régulière : le tiers des collèges concernés ont installé le dispositif en septembre de la première année, un autre tiers à la rentrée 2002, le dernier tiers à la rentrée 2003. Au terme d’un premier questionnement de tous les collèges publics de France métropolitaine et des départements d’outre-mer, deux principaux sur trois ont déclaré mettre en oeuvre le B2i « 

Malgrè de faibles connaissances mathématiques, il nous semble que trois fois un tiers constitue un tout. Si donc chaque année un tiers des établissements a mis en place le B2i, comment se fait-il il n’y ait que 2 principaux sur trois qui déclarent mettre en oeuvre le B2i ? Plusieurs hypothèses s’ouvrent à nous : 1 – La DEP ne sait pas compter. 2 – Les principaux sont des menteurs 3 – C’est un effet d’annonce 4 – La DEP sait compter, mais a du mal à s’exprimer clairement 5 – …. toute autre suggestion sera la bienvenue

A trop vouloir en faire la DEP s’est pris les pieds dans le tapis. La réalité de terrain est peut-être beaucoup moins reluisante comme me l’ont signalé plusieurs collègues, alors cette introdcution n’est que le reflet d’un malaise mal caché.

Concluons à la lecture du texte : la première année c’est un tiers du total des établissements qui a mis en place le B2i (c’est bizarre parce que alors le ministère n’en donnait que 20%, cf interview du conseiller du ministre novembre 2001). La deuxième année c’est un tiers du reste des établissements qui s’y est mis, la troisième année c’est encore un tiers du restant, on peut continuer très longtemps et ainsi comme dans le paradoxe d’Hercule et de la tortue, le B2i ne sera jamais mis en place dans la totalité des établissements…

Ouf !

La logique, c’est pas les maths ?

BD

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :